Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 08:45

Seul à bord (mais pas seul maître à bord...), le plumitif de service, taquiné par une petite faiblesse côté guibolle, entouré par l'équipage aux petits soins, profite de ces moments pour vous donner des nouvelles de notre progression dans l'univers insolite que constitue la Géorgie du Sud.

S'il y a une constante qui ne nous a jamais quittés jusqu'à présent, c'est la vent, sa puissance, ses mélodies, sa roublardise.

Sa puissance donne à nos efforts pour parvenir, sur terre, à effectuer un parcours programmé, un caractère hypothétique qu'il convient, pour ne pas prendre de risques inconsidérés, de prendre avec la plus grande considération. Scotchés sur place nous le fumes et le serons encore. Impossible d'avancer, l'énergie dont nous disposons alors devant être dépensée à la seule fin de ne pas se faire renverser. Pour peu que, autre constante, la visibilité soit nulle, il nous faut rester groupé, laisser un écart de quelques mètres entre l'un d'entre nous et le reste du groupe pouvant avoir des conséquences très fâcheuses. Autant dire que notre progression vent dans le dos nous permet, c'est la contrepartie, de disposer le cas échéant, d'un moteur épatant pour peu que l'on écarte un peu les bras pour offrir une prise au au vent maximum. L'exercice a toutefois ses limites quand on ne voit pas à deux mètres devant soi. Sur mer, lorsque « Le Sourire » est ancré dans une baie abritée, l'on se demande alors de quoi il est à l'abri ! L'on regarde l'anémomètre et les chiffres de 55, 58, 62 nœuds de vent s'affichent tranquillement. Il ne s'agit certes que de rafales, pas de panique, bien assis au chaud dans le carré à se régaler d'un sauté d'agneau de chez Marie Paule (l'agneau et le sauté), la puissance du vent nous enchanterait presque.

Ses mélodies appartiennent au répertoire des maîtres de l'opéra. Tour à tour Wagner et Verdi interprétés par dix formations symphoniques rassemblées en un seul et même orchestre interprétant, sans discontinuer, gémissements et feulements, grondements et hurlements en un crescendo qui va chercher des notes que le solfège ignore, dans les aigus comme dans les graves. Seul l'orgue parvient à se faire entendre, accompagné il est vrai par une chorale composée d'une centaine de chanteurs russes capables dans les basses d'émettre des sons aussi rauques que ceux dont les éléphants de mer nous gratifient.

Sa roublardise nous surprend pendant nos efforts comme durant nos nuits. On le croit apaisé, fatigué peut être, reprenant son souffle en quelque sorte, alors nous reprenons le nôtre et l'espoir qu'une accalmie durable nous permettra d'avancer enfin efficacement vers le but que nous nous sommes fixés, quand nous parvient, filtré par nos bonnets recouverts de nos capuches, un mugissement qui semble lointain mais s'approche à une folle allure. Le vent nous aime, ne peut se passer de nous, colle à nos basques le jour, aux flancs du « Sourire » la nuit, poussant sans ménagement ses quarante tonnes d'un bord à l'autre en tirant et soulevant sa chaîne qui demande grâce mais ne l'obtiendra pas. Le vent de Géorgie ne ressemble à aucun autre vent, il ne mollit que pour mieux s'exprimer l'instant d'après et vous rappeler qu'ici c'est lui qui commande.

PS : arrivés hier soir à Grytviken, après une nouvelle journée de ski assez rude mais néanmoins gratifiante, nous y avons passé la journée d'aujourd'hui à visiter le joli petit musée consacré pour l'essentiel à Sir Ernest dont la tombe se trouve dans un modeste petit cimetière non loin du musée. Puis nous avons été reçus par les habitants de la capitale (dix au total...) dans leurs installations confortables et très remarquablement équipées destinées à recueillir des informations sur la faune environnante. Nous attendons les prévisions météorologiques avant de décider si nous mettons demain le cap plus au Sud.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide
commenter cet article

commentaires

MIKEL 27/09/2015 18:26

BRAVO JOLIS COMMENTAIRES
PASCAL VA REVENIR MARIN EN +
BONNE CONTINUATION DE VOTRE AVENTURE mjc