Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:24
Ca rawate

Ça rawate* dans les cirés

ou

La Bretagne à la montagne (ou la montagne en Bretagne...)

Tout cela pour exprimer non une confusion dans nos esprits, quoique..mais une fusion des passions, un mélange des couleurs, des bruits, des élans de chacun vers les sommets et les cols comme pour cette vie animale aussi rugueuse qu'attendrissante que l'on entend du plus haut auquel on parvient et qui vous fascine en bas.

Que l'on revête nos cirés ou nos équipements de montagne, ce fut, ces derniers jours, pour s'approcher au plus près des trésors que recèle la Géorgie du Sud, tandis que nous entamons sans hâte mais assurément notre remontée vers le Nord et, dans quelque jours la grande traversée qui nous attend si nous ignorons d'ailleurs ce qui nous attend vraiment...

Si confusion il y a dans nos esprits c'est qu'ils sont comme ivres d'avoir eu la chance de pouvoir, une fois parvenus au sommet non sans efforts, se rincer l'œil à satiété de paysages incomparables, bouleversant pour qui aime sans compter la mer et la montagne. Imaginez-vous situé sur un sommet imaginaire dominant les côtes déchiquetées de la Bretagne du côté de la pointe du Raz, la neige recouvrant tout alentour, sous un soleil éclatant. Le vent hurle sans discontinuer, parviennent à vos oreilles les sons étrangement rauques des éléphants de mer, une succession de combes attend alors vos spatules qui vont imprimer des traces éphémères sur une neige d'une douceur inespérée tout au long de votre descente vers une immense plage sur laquelle une vie animale intense, grouillante, inquiétante parfois, vous accueille indifférente semble-t-il à vos gesticulations d'humains.

Nous n'avions depuis le début de notre périple, jamais pu nous imprégner de la beauté sauvage des lieux tout au long d'une journée entière. Les conditions météorologiques très instables nous privaient soit d'une descente qui s'annonçait de rêve, soit d'une traversée à ski à laquelle nous rêvions. Nous avons été infiniment gâtés au cours des quarante huit heures qui viennent de s'écouler, et allons fêter ce soir ces très heureuses circonstances ainsi d'ailleurs que l'anniversaire de l'une d'entre nous !

* Rawater signifie en haut savoyard farfouiller bruyamment, ce qui nous faisons quand nous cherchons tous en même temps nos équipements de mer, dans l'espace qui leur est dévolu à bord du Sourire ou quand nous nous équipons, toujours tous au même moment, pour une randonnée en montagne.

PS : l'indifférence des animaux n'est parfois qu'apparente, les otaries pouvant s'avérer fort dangereuses si l'on s'en approche de trop près, car elles protègent leurs territoires, ou, pour les femelles éléphants de mer, leurs petits. Nous avons d'ailleurs assisté à l'accouchement de plusieurs d'entre elles. La bienveillance des manchots à notre égard est, par contre, un émerveillement permanent !

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide
commenter cet article

commentaires