Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 19:43

De retour de 2 belles journées à l'Envers des aiguilles. 

 

Le projet initial était de grimper l'Aiguille de la République. Superbe monolite surplombant la vallée blanche sa conquête fut une sacrée épopée. Montée par le versant Nord les premiers ascensionnistes commencèrent par redescendre le versant sud en rappel. Arrivée au pied, après plusieurs tentatives ils imaginèrent de tirer un flèche grace à une arbalette au dessus du monolite. Celle ci étant reliée à une corde fine, en passant versant ils récupérèrent l'extrémité et se hissèrent au sommet grâce à cette corde. Depuis les temps ont changés et une série de pitons à expansion ont été plantés.

 

Malheureusement la neige accumulée de ces derniers jours ne permet pas d'envisager cette course.Toutes les vires sont recouvertes de 40 à 60cm de neige pourrie. Des cascades d'eau se forme dans le moindre petit dièdre. On décide quand même de monter au refuge de  l'envers des aiguilles avec Sophie. Lundi, le temps est encore couvert, on file grimper "le piège". Jolie voie en fissure permettant de bien se mettre dans l'ambiance granit.

Le soir nos regard se tournent encore vers la république. Mais les nuages de l'après ont empêchés la fonte de la neige. Demain nous irons donc faire Pyramide.

 

Le soir on échange avec Ben qui vient de finir son stage de guide. Sylvie nous raconte les nouvelles méthode d'entrainement à la Moulinos (entraineur des équipes jeunes haut niveau). Cela me rappel il y a 20 ans quand je faisais partis des ces équipes. Christophe Moullin était déjà là. Fidel au poste et surtout monstre dynamique et motivé il a su traverser les décénies en motivant des générations de grimpeurs. Je suis admiratif de sa capacité à chaque session de se remotiver pour grimper avec de nouvelles cordées surtout quand on sait que la montagne et les belles réussites sont souvent synonimes d'entente parfaite dans la cordée. En 1991 on s'essayait au fractionné dans la combe Maudite à 3300m d'altitude. C'était les débuts d'essayer de bourriner rationnellement pour être performant. Avec 20 ans de recul je m'aperçois que ce n'est vraiment pas indispensable. Aprivoiser la montagne, la comprendre, se créer des portes de sorties, des échapatoires mais surtout et avant tout aimer être la haut pour simplement être la haut, sont les bases pour faire des belles choses. Après on pourra associer la notion de ruticité, aimer l'inconfort. 

 

Finalement mardi on a été tous simplement faire "le marchand de sable".

 

Voici quelques photos. 

 

R0017968

Ca papote !!!! Ben, Sophie, et Sylvie au coucher de soleil

 

R0017944

Le poids des années ! Si j'arrivais à retrouver une photo prise en 1983 la première fois que je suis monté à l'envers cela serait surprenant. 

 

R0017953

Les premières longueurs du Piège

 

R0017955

 

R0017961

Sa bourrine dans les fissures. On sponsorise les manicures !!!

 

R0017965

La dent du géant peut de temps avant d'aller rejoindre morphée ou d'autres pensées !

 

R0017972

Un dièdre parfais !!! L3 de marchand de sable

 

R0017975

 

R0017976

 

R0017979

L5

 

R0017986

 

R0017991

 

R0017992

 

R0017994

 

R0017998

La dalle de sortie. 

 

R0017993

La verte et des merveilleuses lignes, Naïa, le couloir en Y. Bonne condition mais niveau de regel nul. Un autre hiver ? Avec d'autres personnes qui rêvent de monter la haut.

 

Merci Sophie d'être venue. 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide
commenter cet article

commentaires