Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 13:09

Depuis le début de la saison toutes les courses prévues (ou presque) avaient pu voir le jour. Soit en décalant la date soit en modifiant le programme mais au final j'ai toujours pu réaliser de belles courses.

Pour le Viso ce fut l'inverse.

Au départ l'idée avec Virginie était d'aller soit faire la traversée de la Meije soit l'arête du Tronchey aux Grandes Jorasses, ou alors une grande arête comme la Dent Blanche en Suisse.

Pas de fixette sur une course mais l'envie de parcourir une arête sauvage. Nous avons 5 jours ce qui permet de prévoir une première course d'acclimatation, une journée de récup et une belle course derrière.

Le lundi et mardi, gros mauvais temps sur tout l'arc alpin. Beaucoup de neige est tombée au dessus de 3000m. Les courses en haute altitude sont inenvisageables. Je me rappele que cet hiver en passant au pied du Viso en ski de randonnée je m'étais dit qu'il faudrait que je revienne pour faire ce sommet. 

Je donne un rapide coup de tel au refuge Quintino Sella du Viso pour savoir les conditions. Le gardien qui est guide me confirme la présence de neige dans le haut mais qu'un guide est passé ce jour (mardi). Il m'annonce que la météo est béton jusqu'à au moins vendredi voir le we.

Donc le mercredi on file au Viso pour faire l'arête Est. Mais tant qu'à faire toute la route je me dit que ce serait pas mal de coupler avec une course de rocher. Je me rappelle d'un mail d'un copain guide me vantant les voies de rocher à gauche du couloir Coolidge. 

En partant on récupère le topo à l'ENSA histoire de savoir où l'on va !!!

Arrivés à la fin de la route, c'est le brouillard. On hésite à partir mais finalement on charge les sacs et on file pour aller bivouaquer au pied de la face Est. L'avantage du bivouac est d'être au pied de l'attaque. 

Optimiste sur la météo des 3 jours j'opte pour faire le pilier Michelet le jeudi plutôt que de le faire après le Viso. Car le lendemain d'une grande course longue il est pas facile de se motiver pour repartir grimper. Erreur !!!

Au réveil grand beau. Les premiers rayons du soleil nous surprennent encore dans les duvets. Par contre pendant la nuit un "enfoiré de renard" s'est fait la belle avec la baguette du petit dej ainsi qu'un sac avec couteau et nos céréales. Les boules. Bon on va pas grossir pendant ces 3 jours.

On file au pilier Michelet. Belle escalade de 11 longueurs dont la première surprend un peu. J'aime cet esprit ou les voies sont équipées aux relais mais avec presque rien dans les longueurs. Descente en rappel. On profite de la fin d'après midi pour optimiser les sacs en se disant que demain il fera gd beau et surtout chaud. Donc pas de GoreTex pour moi. Je monte repérer l'attaque de la voie et déposer la corde. 

De nouveau pendant la nuit le renard vient nous piquer la poubelle à 10cm de notre tête. Incroyable, il aurait pu nous manger les orteils que l'on aurait rien entendu emmitouflés dans les duvets. 

4h réveil, grand beau, le ciel est tout étoilé. Ca va être une super journée. Petit dej enfilé rapide et nous voilà entrain de remonter les pentes sous l'arête. Je vois bien qu'un certain nombre de nuages     se forment mais je suis bien confiant.  

Au moment de s'encorder on reçoit 3 gouttes. C'est quoi ce bin's !!! Bon allez on regarde pas ce qu'il y a autour et on file, ca va bien passer. Au bout de 50m ce n'est plus 3 gouttes mais un vrai crachin breton. 

Bon, ben ça va bien s'arrêter ce fourbi. 

Arrivés à la première épaule, la pluie s'installe. Chaude, mouillante et sans s'arrêter. Pas de surplomb pour s'abriter. Virginie met son Gore et moi rien. Cette fois on descend et vite car ça va devenir sportif. Je redoute que le couloir de gauche bordant l'arête Est charrie des pierres et nous arrose dans le bas par là même.

Rappel, dédescalade et nous voilà de retour au bivouac. Comme il tombe des trombes d'eau on charge le sac rapidement et on file au camion. 1h30 après nous sommes trempés, plus rien de sec. Retour maison avec bien les boules. 

Avec du recul, je me dis que dans un projet il ne faut pas chercher à se disperser en menant plusieurs idées de front. Axer toute son énergie et sa motivation sur une idée et la mener au bout. Puis remplir les vides au dernier moment. Savoir aussi attendre et douter de la météo tout le temps. Bref même après 18 ans de guide on apprend encore sur la gestion d'un projet qui était un rêve.

En tous cas la face N du Viso est une belle face et il faut absolument revenir pour faire le couloir Coolidge. Approche à ski, nuit au petit bivouac Villata et feu !!!

 Voir les photos de Simon Destombes sur : http://www.montagnesdumonde.fr/pictures/c96-viso-couloir-coolidge/.

R0016044

L'arête Est du Viso, toute sèche. C'est ce jour là qu'il fallait la faire

R0016045

Le bivouac avec le lac en premier plan et la plaine du Po en arrière plan superbe.

 

le pilier Michelet et son granit moussu. 

 

R0016051

Heureusement qu'elle grimpe rarement car elle passerait vite devant. 

R0016052

sommet du pilier. 

R0016054 2

Quelques minutes avant que la pluie vienne nous laver les chaussettes. 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide - dans Alpinisme
commenter cet article

commentaires