Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 16:03

"Cela devrait être obligatoire, de passer au moins une semaine dans les Dolomites chaque année ".

 

Voilà  une phrase que je me suis souvent répétée en rentrant des Dolomites. Chaque fois que je reviens de ce massif je me demande pourquoi je n'y retourne pas plus souvent. J'échaffaude des dizaines de projets futurs. Mais voila souvent ces envies se laisse enfouir par d'autres projets moins reluisants.

 

Alors pourquoi cette envie : Je crois que le premier point qui attire c'est cette immensité de petit massif avec pleins de parois hautes et complexes. Les Dolo ce n'est pas une barrières de rocher ou il est facile de passer d'une pointe à une autre, d'une vallée à une autre. Entre la Brenta, la Civetta, les Pale di San Martino, La Marmolada, Les Tofanas, Les Tre CIme il y a du temps à passer sur les routes. Pour comprendre l'architecture  de ses massifs il faut s'y plonger.

Je crois aussi que la litérature à fait le reste pour me donner l'envie. Toutes les faces ont une histoire attachée à des grimpeurs. Les récits de Dimaï et la Barones Eotvos au Tofana di Rozes, Preuss et son éthique, Comici et sa quête de belles lignes, Gervasutti et ses allers et retours entre Turin, Courmayeur et Cortina, Cassin et son envie méthodique de passer dans les grands surplombs,  Dibona,  Buhl et ses allers et retours en velo, les frères Messner au mont Agner, la liste est infinie.... Comment venir dans ce haut lieux de l'escalade sans les connaitre ?

 

Aujourd'hui,  la plus part des voies classiques fréquentées ont été ouvertes par eux.

 

Cette année je rejoint Rémi et Virginie, les Alsaciens pour 4 jours. C'est court. J'espérait pouvoir coupler ce périple avec quelques autres ascensions avec d'autres personnes mais les motivations sont à l'image de la météo. Un coût gris un coût soleil. Les vacances de uns ne se callent pas avec les vacances des autres. Et puis c'est vrai que la météo ne pousse pas à faire autant de kilomètres.  C'est dommage mais comme çà.

 

A l'origine nous avions monté se projet de grimpe dans les Dolo, dans l'espoir de gravir la voie Dimaï/Eotvos aux Tofana di Rozes, en 2 jours. L'envie de passer un bivouac en paroi nous avait fait choisir cet itinéraire fabuleux. La météo nous imposa d'autres choix.

 

En arrivant à Cortina, le ciel est bien noir. Je me pose même la question si je n'ai pas cramé du pétrole pour seulement goûter aux pâtes italiennes.  Il pleut une bonne partie de la nuit. Les boulles. Le lendemain rideau de pluie. Matinée culturel au musée Messner. En fin d'après midi le temps s'éclaircis j'hésite mais finalement les 2 alsaciens me boostent et l'on file à la Torre Valder faire la voie Comici. 7 longueurs superbes, a l'image de toutes les voies que Comici à ouvert. On sort dans le vent et à la nuit tombante. Les derniers rayons du jour se faufile entre les nuages encore bien noir. On adore..........

 

Le lendemain j'hésite à partir dans la voie Dibona à la Cima Grande. Finalement au vu des températures fraiches on opte pour une face sud. Se sera la voie Innerkofler à la Picola. On a de la chance il n'y a personne alors que l'on devine 6 cordées dans la Dibona. Le rocher est plus friable mais le cheminement audacieux pour l'époque d'ouverture en 1881. Le final est super, raide et beaucoup plus dur que le reste.  Quelques traversée resteront dans les souvenirs. Mais la vue depuis le sommet est énorme. L'orage et la neige aussi dans la descente. Cà j'aime pas !!! Les Hélicons de la "Redbull-connerie-parapente" aussi j'aime pas !!!

 

Le troisième jour je me laisse convaincre par une via ferrata à la Torre Pomedes. J'ai presque honte de l'écrire, moi qui milite contre cette pratique aberrante dans nos régions. Pourquoi gimper sur des barreaux de métal en se tirant sur des cables alors que l'on peut simplement grimper en se tenant au rocher. On ne refera pas l'histoire des via Alpines dans les Dolo mais il faut reconnaitre que le caractère alpin, gazeux et engagé de ces itinéraires s'apparente plus à une course de montagne qu'à simplement tirer sur du métal. L'ambiance est unique. Par contre ne pratiquant pas cette activité nous n'avions pas les fameuses longes diaboliques. Des sangles feront bien l'affaires même si le regard des guides et ferratistes avertis en dit long. Et puis l'encordement reste la meilleure manière de s'assurer pour moi. Au final une belle journée sur les arêtes même si je ne ferai pas un abus de cette pratique.

 

Voici quelques photos :

 

R1018447

Les Tofana di Rozes avec la voie Dimai qui se faufile en plein milieu de la paroi

 

R1018491

Le départ de la voie Dimaï/Eotvo

 

R1018373

La voie Comici à la Torre Valder

 

R1018379

Ca caille au relai !!!

 

R1018384

 Manque juste les gants quand on sert les prises...

 

R1018392

La Piccola

 

R1018405

Simplement du 3 !!!

 

R1018408

On adore les traversées !!!!

 

R1018416

PLusieurs cordées dans la voie Dibona à la Cima Grande. Un océan de rocher.

 

R1018414

Petite promenade de santé mais c'est par ou  la suite ?

 

R1018427

Y'a des nichoir ou l'on reste juste le temps d'une photo.

 

 R1018432

Le dernier relai.

 

R1018437

Quelle vue !!!

 

P1150426

L'arme pour le road trip dans les Dolo : la California Beach.

 

R1018446 

La carte du groupe des Tofana di Rozes

 

 R1018457

Encore elle !!!

 

R1018463

Y'en a même qui passe sans le cable !!!

 

R1018476

Paysage lunaire

 

R1018469

Le fameux bus.

 

R1018490

Edelweiss : surement une des plus belles choses que l'on ait vu pendant ces 4 jours. Encore que ....

 

Merci Rémi et Virginie pour m'avoir poussé à venir vous rejoindre.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide - dans Escalade
commenter cet article

commentaires

jeanguide 18/08/2011 14:57


çà joue !!! a toi de bosser sur un prog pour l'hiver 2013 !!!!


Vivi 15/08/2011 19:01


La prochaine fois qu'on y retourne ensemble, c'est pour skier! Merci encore pour ces belles journées...