Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 14:08

 

Les voyages formant la jeunesse, très judicieusement nos organisateurs-guides, sérieusement perturbés par les événements dont nous vous avons fait part, mais après avoir calculé la moyenne d'âge du groupe, nous ont mijoté un de ces voyages inoubliables dont on ne se remet véritablement qu'après plusieurs jours (de ski). Qu'on en juge: Genève (ou Paris)-Amsterdam, Amsterdam-Santiago, Santiago-Temuco, à Temuco nous louons deux 4x4 direction Manzanar, deux heures de route direction plein Est, arrivée à destination vers 16h, soit un total d'environ 30 heures de voyage, merci pour nous...

La vision des premiers volcans nous a tenu éveillés tout au long des derniers kilomètres. Cônes presque parfaits, parfaitement enneigés, quelques belles heures ski de randonnée se profilaient enfin. Notre hôtel, les « Thermes de Manzanar », avec ses deux piscines alimentées en eau de source chaude, pour l'une, très chaude pour l'autre, nous a réparés et préparés merveilleusement au lendemains qui chantent.

C'est ainsi que nous abordons les pentes de notre premier volcan, le Lonquimay, dans un état de fraîcheur épatant, malgré l'inquiétude qui était celle de chacun de skier avec du matériel d'emprunt, nos petites affaires de ski bien personnelles étant, et pour quelques semaines encore, recluses dans un méchant container.

Le soleil nous accompagne, le sommet semble proche, la pente paraît douce et régulière, la neige porte agréablement, notre première randonnée depuis le mois de mai dernier s'effectue dans des conditions idéales s'il nous faut mettre les couteaux, puis, vers la fin des 1500 m de dénivelé, chausser les crampons pour parcourir les deux cents derniers mètres dont la verticalité nous a surpris. Du sommet, situé à 2865m, la visibilité nous permet de contempler bon nombre d'autres volcans et notamment celui qui est à notre programme de demain, le « Sierra Nevada ».

Neige parfaite, il avait neigé la veille, pour une descente d'anthologie, sur des pentes larges, chacun peut tracer de belles courbes, on a même la sensation d'être un excellent skieur...

Retour au Thermes de Manzanar, longs bains dans les sources chaudes, on ne fera pas de vieux os ce soir-là.

Le temps a changé le lendemain, et la recherche du bon cheminement pour aborder les pentes du Sierra Nevada s'avèrera difficile. Mais quelle montée insolite, dans une forêt d'Araucanias magnifiques, arbres endémiques de cette région qui en porte le nom. Il faudra sortir carte et boussole, pour cheminer entre ces fiers « cocotiers des montagnes» et trouver le bon cheminement vers le sommet que nous n'atteindrons pas car la visibilité est trop mauvaise et le pente très chahutée. Au retour vite nous nous replongeons à nouveau dans nos baignoires soufrées dans lesquelles nous éprouvons un bien être épatant, malgré la pluie fine qui tombe.

Non sans avoir fait à nouveau honneur au vin chilien, nous serons tôt couchés et tôt partis le lendemain, pour une journée de transition, direction plein sud, vers de nouveaux volcans. Nous ne verrons malheureusement pas le sommet du Llaima, toujours très actif, mais nous traverserons l'impressionnant fleuve de lave déposée lors de sa dernière éruption en 2009.

C'est à Pucon que nous faisons halte, chez un franco-argentin-chilien, qui tient une maison d'hôtes à quelques mètres du lac Villarica et nous bénéficions de chez lui d'une vue magnifique sur le volcan qui nous attend demain, également appelé Villarica qui culmine à 2847 m.

Nous effectuons les quinze cents mètres de dénivelé sous un soleil généreux, rattrapant la plupart des groupes qui gravissent la pente à pied, et découvrons, au sommet, un spectacle gratifiant : le cratère, immense, est ourlé de neiges aux formes étranges tandis que s'en échappent des volutes parfois pénibles pour la respiration et à l'odeur très caractéristique. Nous effectuons en crampons le tour du cratère, émerveillés par ce spectacle qui nous fait presque (ou complètement...) oublier que c'est en Géorgie du Sud où nous devrions nous trouver. Nous l'oublions totalement au cours d'une descente de rêve, depuis le sommet jusqu'en bas !

Le soir repas de viandes grillées, arrosé sans aucune modération de vins chiliens. Le plan consiste à partir le lendemain plus encore au Sud dans le but d'effectuer l'ascension du volcan Osorno.

Cependant la météo, aujourd'hui samedi, nous contraint à modifier ce plan, nous restons à Pucon dans le but de tenter, demain, l'ascension du volcan Lanin, dont le sommet culmine à 3776 m. Le dénivelé qui nous attend sera donc nettement plus important que celui qui nous avons parcouru lors des ascensions de ces derniers jours, mais nous disposons, aujourd'hui d'une journée de récupération-préparation bienvenue.  

 

Arnaud pour l'équipe...

 

Voici quelques photos. 

Vous pouvez aussi voir plus de photos en cliquant sur :  les volcans du Chili les volcans du Chili

 

chili-ski 9530

Le volcan Loquimay

GRO4725

 

chili-ski 9551

 

GRO4743

 

GRO4769

 

chili-ski 9590

Pas facile les franchissements de ponts

chili-ski 9610

cache cache dans les bois. Ne pas se tromper de datum pour le GPS !!!

chili-ski 9641

Le sierra Nevada dans le mauvais temps

chili-ski 9764

Il a même neigé en plaine

GRO4856

le champ de lave du LLAIMA

CHI4881

Le volcan Villarrica

CHI4921

de belles pentes larges à remonter. 

CHI4927

un final en crampon

CHI4971

le tour du cratère est une expérience unique

CHI4980

 

CHI4983

le cratère

CHI5021

jacques à bloc sur 1600m de velour

CHI5083

pose séchage à la lodge

CHI5108

Une partie de l'équipe

CHI5088

l'objectif de demain : le Lanin

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide
commenter cet article

commentaires