Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 21:29

Non mais sans blog....

On arrive, on vous revient, désolé pour une absence qui forcément vous est parue interminable, insupportable !

C'est que nous en avons parcouru des kilomètres, effectué du dénivelé, laissé de jolies traces sur des pentes aussi larges que raides, visité des sommets à l'éphémère beauté, abandonné ici et là des bouteilles vides, fait le plein de conversations sans queues ni têtes, écouté des histoires à dormir debout !

En quittant Pucón, nous partons plein sud avec l'ambition d'effectuer l'ascension du volcan Osorno, rarement réalisable pour cause de météo très capricieuse. Une fenêtre de tir semble se présenter et nous n'hésitons pas à la saisir.

C'est à Puerto Octay que nous échouons en tout début d'après midi le 13 octobre, petite bourgade du Sud Chili, en bord du magnifique lac Llanquihue.Hommes de devoirs, nous n'oublions pas notre objectif en second, la réalisation d'un guide gastronomique de la région, très attendu par la les fines gueules « peaux de phoqueuses » et là nous avons déniché une perle rare dont nos palais et nos mâchoires pourtant préparées à bien des surprises, garderont un souvenir mémorable !

Au charmant ensemble de chalets nommé « Zapato Amarillo », où nous nous préparons l'ascension de demain dans des conditions idéales. L'Osorno, aux formes parfaites, qui culmine à 2660 m, dont la face Sud envahit l'horizon, nous invite à le rejoindre sans tarder.

A 8 h le lendemain matin nous sommes à pied d'œuvre, le ciel parfaitement bleu invite à l'effort que nous entamons en même temps qu'un autre guide, bien connu des nôtres, Fred pour le nommer, accompagné lui d'un jeune et charmant couple en voyage de noce, avec lesquels il a déjà réalisé ici l'ascension de six volcans en six jours. Nous les savons en forme et sûrement désireux de nous le prouver...

La neige passablement gelée nous oblige à mettre les couteaux aux skis dès le départ et nous progresserons ainsi, tous les onze, régulièrement sur des pentes soutenues. Comme ils sont étranges ces volcans, du bas ils paraissent tous débonnaires, leurs sommets semblent facilement et rapidement accessibles, mais au fur et à mesure que l'on s'élève en altitude, leurs sommets s'éloignent ou disparaissent et réapparaissent, laissant entrevoir une pente sommitale raide, lointaine encore, et travaillée par le vent, le soleil, le froid, les chutes de neige.

Le sommet de l'Osorno obéit à ce constat : le sommet se mérite. Nous laissons nos skis à l'altitude 2300 m, chaussons les crampons et atteignons une heure plus tard une zone constituée de murs de neige sculptés par les éléments dans lesquels il faut trouver un cheminement. Encordés, nous progressons plus lentement dans cette portion relativement technique et raide et atteignons le sommet, un plateau assez vaste, vers 12h30. Bel effort, spectacle splendide . Il n'est que l'océan pacifique que nous ne verrons pas, caché par un relief montagneux.

Après une descente prudente, la chute est strictement interdite, nous retrouvons nos skis que nous chausserons avec également une très grande lenteur de gestes, il ne peut être question de laisser glisser quoi que ce soit que nous ne retrouverions jamais. On sait ou l'on devine ce qu'il en est d'effectuer une descente sur une pente raide et sur un seul ski...

Quelle descente !!! Un rêve... La pente est large, la neige est douce, de printemps, elle a dégelé là où nous espérions qu'elle dégèlerait, et ce sont de beaux virages, bien « carvés », que nous enchaînerons jusqu'à plus soif, tellement soif que nous remonterons trois cents mètres pour le plaisir de les redescendre !

Retour à « Zapato Amarillo », pour un excellent dîner au cour duquel la décision est prise de repartir le lendemain pour Cherquenco, au Nord, afin de tenter le Llaima dont nous avons vu presque toutes les faces au cours de nos différentes ascensions.

En fin d'après midi nous posons nos sacs à « El Medina », adresse recommandée par Fred. Nous disposons de notre chalet pour nous et dînons style tunisien et le lendemain sommes vers 8h à pied d'œuvre reposés et disposés à en découdre avec un volcan réputé pour son altitude (3125 m) et ses pentes raides.

La neige est agréable, nous n'aurons pas à porter nos skis avant d'y parvenir, mais il n'y a aucune visibilité. Nos guides sontà nouveau bien nommés particulièrement au cours de la première partie de l'ascension, trouvant les bons passages, faisant constamment des points GPS, nous évitant bien des désagréments et des angoisses. Puis, tandis qu'à nouveau la pente se redresse, que le vent souffle avec force et constance, le ciel petit à petit se dégage. Nous terminons l'ascension à nouveau en crampons et parvenons, après 1700m de dénivelé effectués, au sommet pour y contempler un spectacle unique, exceptionnel : le cratère immense, duquel s'échappent quelques filets de fumée blanche, est dominé par un énorme champignon de neige aux bords ciselés par les éléments, à la base et au centre duquel une ouverture laisse apparaître le bleu intense du ciel. Nous nous posons quelques instants au sommet du champignon, puis redescendons dans des goulottes sculptées comme pour nous protéger du vent qui ne cesse de se faire rudement sentir et entendre. Nous n'avons pas vraiment le temps de nous extasier de tant de beauté, magnifiée par l'effort qu'il a fallu faire pour en jouir.

C'est une nouvelle et bien belle descente que nous effectuerons dans une neige irréprochable et, après dix heures d'efforts nous retrouvons notre chalet avec un immense plaisir.

Aujourd'hui, nous reprenons notre progression en voiture, un peu plus au Nord, et arrivons à Antuco où nous envisageons, malgré une météo détestable, d'effectuer demain l'ascension du volcan du même nom.

Arnaud pour l'équipe...

Voici quelques photos de ces 2 beaux volcans. 

Et bien sur toutes les photos sur :  les volcans du Chili les volcans du Chili

 

 

Osorno25

L'Osorno au coucher de soleil

Osorno5

La neige, le lac... une vue unique

Osorno8

Tempête de ciel bleu

Osorno9

La pente se redresse

Osorno2

Un autre volcan au loin avec 8h de marche d'approche

Osorno11

Le plateau sommital

Osorno10

Fred et Denis, les amis guides de la grande compagnie 

Osorno13

Cache cache dans les choux fleurs

Osorno14Osorno15

Neige de printemps un rêve !!!

Osorno21

Pascal entre 2 volcans ! (dans l'album il y a une photo de chacun d'entre nous prise au même endroit)

Osorno23

Course poursuite. Qui va gagner ? 

Llaima18

Changement de lieu : le Llaima

Llaima1

Le lendemain beau brouillard !

Llaima11

mais au sommet grand beau au dessus des nuages

Llaima12

la terre gronde. On sent toute la puissance que l'on a sous les pieds. La dernière éruption date de 2008

Llaima13

 

Llaima4

On a presque marcher sur la lune

Llaima3

 

Llaima9

formation de givre surprenante

Llaima10

 

Llaima15

retour tardif

Llaima19

Les visages un peu buriner par le vent et le soleil 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide - dans Voyage Ski de rando
commenter cet article

commentaires