Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 12:30

Ce pilier est aussi appelé pilier de Droite des piliers rouge du Brouillard. 

Cela faisait longtemps que je rêvais de le gravir. Il borde l'hyper couloir du brouillard que nous avions gravit il y a bien longtemps avec Mamat. 

En 1991 j'avais eu l'occasion pendant un des stages de l'équipe jeune haut niveau alpinisme de faire les 3 voies du pilier rouge du brouillard dans la journée : la Bonatti/Oggioni - les anneaux magiques - la Gabarou/Long. 

Ce pilier plus à droite me tentait chaque fois que je montais à Eccles mais je ne voyais pas quand je pourrai le réaliser. 

Avec Patrick nous avons déjà parcourus quelques voies au dans cette face de l'Envers du Mont-Blanc. Mais comme on adore tous les 2 cet endroit, le projet de gravir ce pilier resurgit. 

 

L'ascension est superbe. La combinaison, pilier du bout du monde/pilier Bonington est la meilleure. Malheureusement l'accès aux 2 premières longueurs est quasiment impossible. Les rimayes risquent de s'effondrer. On opte donc pour une intégrale du pilier Bonington. Je m'apercevrai à la descente que depuis l'attaque du Bonnington on peut par une longueur en traversée rejoindre le pilier du bout du monde à la 3ème longueur. 

 

Pas de trace ni de spit, ni de pitons pour caractériser l'attaque. J'opte pour un fissure au feeling. Banco çà passe et en plus c'est super. Un granit exceptionnel. On trouve un premier sur relais à moitié éjectable, les pitons d'époques sortent à la main. Je commence à me dire que cette voie n'est que très très rarement fréquentée. 

Toute la suite sera sur le même thème. Pas de point dans les longueurs, les relais n'existent pas. On trouve dans les 2 dernières longueurs quelques points. Mais presque tous les pitons sortent à la main !!!

 

En gravissant ces longueurs je me suis demandé quel matériel Bonington avait utilisé en 1965. Chausson ou pas ? Artif ou libre ? Sur internet et dans les récits de ces livres on ne trouve pas d'infos sur ces points.  

En tous cas le topo décris dans le Vallot "Labande" est royalement faux. Le tracé sur la photo ne correspond pas du tout à l'itinéraire réel. Celui fais par Stéphane Benoist sur www.guide06.com est nettement mieux mais ne décrit pas l'attaque. 

Pour cela traverser sous l'hyper couloir puis continuer sur 60mètres par une traversée horizontale dans des blocs puis fissures faciles. On trouve de petites terrasses bordant un éperon à gauche. Derrière cet éperon, il semble que les premiers ascensionnistes soient remontés dans une cheminée pénible. L'autre option plus jolie consiste à emprunter la première fissure juste à droite de l'éperon. Un premier petit surplomb donne accès a une belle fissure en V. Elle se termine au sommet de l'éperon. On trouve un relai à gauche de la cheminée. La longueur suivante attaque juste au dessus dans un beau granit gris fissuré (30m). Relais sur un vire avec gros béquet. Delà prendre une fissure à gauche pour monter sur un monolithe. Puis traversée franchement à gauche à l'horizontale pour franchir un petit surplomb. Derrière celui ci on trouve un système de vire facile que l'on suit sur la gauche sur une trentaine de mètre. On se trouve à l'aplomb du grand dièdre ouvert caractéristique. Rejoindre celui ci en empruntant une fissure en diagonale sur la droite. Puis par des fissures ouvertes on rejoint le dièdre. Delà suivre le topo de Stéphane Benoist. On peut éviter la longueur dans les cannelures en suivant le dièdre (un piton à la fin) 6a+

Matériel : 2 jeu de friend Camalot jusqu'au jaune - un jeu de stopper - 3 pitons Lost Astarow (pour l'avant dernière longueur, les pitons ont été arrachés)

La descente se fait par les rappels du bout du monde. Et pour éviter les chutes de pierres de fin d'après midi, en bas de la voie, il est préférable de coller au départ de l'hyper couloir car les pierres passent loin derrière. 

Pour nous le retour à Eccles fut une autre histoire...qui fera l'objet d'un autre article. 

En tous cas merci Patrik d'avoir partagé ces moments là haut. 

Voici les photos :

RIMG0084

Le pilier vu depuis le bivouac Eccles

 

RIMG0090

La traversée au niveau de la 3ème longueur

RIMG0096

Les fissures avant de rentrer dans le dièdre

 

RIMG0099

Début du dièdre. Un rocher unique

RIMG0100

 

RIMG0103

Les dalles de sortie

RIMG0105RIMG0085

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide - dans Alpinisme
commenter cet article

commentaires