Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 15:38

  Retour sur cette bien belle jounée. 600m d'escalade sur peut être le plus beau granit du massif. Pas une longueur n'est à jettée. Des difficultés moyennes continues dans le 5+/6a mais le nombre de longueur (24 dans le topo Piolat) donne une vraie dimmension.

 

Il y 8 ans en préparation de l'ascension de l'éperon Walker, avec Cathi nous avions tenté ce bel éperon. Le pluie nous avait surppris avant la vire médiane.

 

Cet année pas d'objectif précis de préparation mais quand même quelques idées d'allée peut être à l'éperon Tournier au Droites ou à la face Nord directe de la Meije.

 

Première benne ratée pour moi. Cati arrive à se faufiler entre les japonais et les guides qui veulent être les premier sur l'arête des cosmiques (!!!). Pour moi je dois surement encore être dans le cirage.

 

Une heure et demi après on est au pied. 4 cordées sont devant. On rattrappe vite un cordée d'anglais qui a bivouaquer sur la morraine. Sympa ils nous laissent passer sans difficulutés. En 9 longueurs on arrivent à  la vire. On met le turbo en grimpant un peu en corde tendue jusqu'au ressaut terminal. Celui-ci est magnifique. Une belle fissure raillant la paroi permet d'accéder au sommet. Parfois elle s'élargie et l'on reverait d'avoir pris un gros friend.

 

14h45 on est au sommet. Le temps se couvre il faut filler. Maudite corde qui se coince régulièrement. Je suis obligé 2 fois de remonter pour la décoincer. Coup de chance on arrive à doubler une autre cordée en anticipant sur un relais. Puis à la rimaye une autre cordée se laisse dépasser. Grimpe pas trop mal ses anglais, mais ils sont vraiment lent dans les manoeuvres de corde.

 

Retour à Cham par les alpages de blaitières, la dernière benne est depuis longtemps partie. En fond sonore les championnats du monde d'escalade. Quel merdier. Il me prend à imaginer ce que les animaux doivent subir de nos conneries. La pluie vient discretement rincer nos vêtements avant l'arrivée à la nuit tombante au parking. Belle course et surtout bonne journée intense physiquement.

 

Voici quelques photos :

 

 

R1018363

Le sommet des grands Charmoz et du Crepon en arrière plan.

 

R1018342

 

R1018343

 

 R1018344

Les premières longueurs qui réveillent

 

R1018348

Le fameux rateau de chèvre. Le petit friend bloqué il y a 8 ans est toujours là !!!

 

 

R1018351

Au pied du bastion terminal. Reste plus que 200m.

 

R1018360

The fissure. Grande classe.

 

R1018368

Super picnic (rien à manger on a tous oublier à la maison) mais vue extraordinaire.

 

R1018370

Une cordée engagée dans Charmoz Crepon.

 

Merci Cati.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide - dans Alpinisme
commenter cet article

commentaires