Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 11:38

Nous voici rentré de l'expédition au Langtang Ri. 

Voici un petit résumé de ces 34 jours passé au Népal : 

Pas de sommet : la conclusion de la tentative le 27 octobre. Et pourtant la météo fut plutôt clémente avec nous. 

Après une phase d'acclimatation sous un grand soleil nous sommes redescendu pour 2 jours au camp de base. 

50 à 60cm de neige sont tombé pendant ces 2 jours. Quand nous sommes remontés le plateau entre le camp 1 et camp 2 était un enfer. On avait de la neige jusqu'au ventre. Par contre l'arête orientée sud à vite purgée et stabilisée. Ce qui nous a permis de faire un tentative. 

Partis vers 3h du matin, le jour nous rattrapé vers 6400m.C'était une journée parfaite, sans vent sans nuage. 

L'arête à cet endroit est très escarpée. Alterne des passages raides en neige, des franchissements de corniches mais aussi de crevasses séparant les champignons de neige. Vers 8h on a butté sur un crevasse entre 2 champignons. Versant ouest les bords de la crevasse étaient très instables. Pour pouvoir la contournée il faudrait descendre dans la face qui devient verticale. Versant Est la crevasse est plus large et l'autre rive déversante.

Face à ces difficultés et les risques d'effondrement des bords de la crevasses nous redescendons. Une belle frustration de cette battue jusqu'à la pour cette conclusion. Car les efforts non pas été moindres. 

L'origine de cette expé était une envie suggérée par Paulo Grobel et qui ma trotté longtemps dans la tête . Mais voilà il n'est pas forcément facile de rassembler une équipe solide, motivée pour un projet comme celui ci. Il est plus facile de proposer un sommet de 8000m "batons télescopiques" ou tous le monde se suit à la queue le leu, ou l'esprit de découverte est supplanté par la course à l'altitude. Cet automne pas moins de 24 expés étaient sur le Manaslu. De rebondissement en rebondissement, d'ami guide en ami guide motivés pour venir découvrir, puis démotivés, d'inscriptions puis en annulations cette expé aura eu du mal à abouttir. L'équilibre financier était précaire et même si je ne cherchais pas à gagner de l'argent j'essayais au moins de faire la balance. A quelques semaines du départ quand sur les 4 derniers participants 2 m'ont annoncés qu'ils risquaient de ne pas venir j'ai failli jeter l'éponge. Partir grimper au chaud en famille !!!!!!!!!!!

Mais non finalement une seule des 2 personnes à annulées et nous sommes donc partis à 4. Marion, Régis, Charles Henri et moi.

Pour les sous c'est une autre histoire. On verra au retour..........

L'envie était multiple autour de cette expé. D'une part c'était de découvrir cette vallée du Langtang que je ne connaissais pas mais aussi d'aller chevaucher cette crête frontialère sur une arête peu connue. Les seules récits d'ascension que l'on avait étaient en Japonais et les autres n'indiquaient aucunes informations.

En remontant de Saybru Bessi, lieu de départ du trek, au coeur du Langtang, nous parcourons tous les étages de la végétations. Autant le dire je déteste marcher mais surtout dans les forêts humide. Pas de vue, un chemin qui monte et qui descend, des escaliers interminables...bref j'adore allez vite sur ces moments là pour me plonger dans le monde minéral au delà de 3000m. Heureusement rapidement on sort de la Forêt pour rejoindre Kiangin Gompa situé au pied du Langtang Liring.

En 2 petite étapes nous rejoignons le bord du glacier et la fin du monde verdoyant. On plonge sur un des glacier les plus pénibles que j'ai remonté. Des kilomètres de moraine. En traversant le village de Langtang nous avions rencontré un porteur ayant été au camp de base. Après plusieurs tractation il accepta de venir avec nous pour nous indiquer son emplacement. J'avais quelques doutes qd il nous affirma que le CB était à 5h de marche de Morimoto BC alors que sur la mauvaise carte la distance représentait plus de 2 étapes de ce que peuvent faire des porteurs chargés à la montée. En effet après 5h, il me montra un emplacement sous des pentes ou régulièrement des pieres tombaient mais surtout encore bien loin de la montagne. Ce soir là nous nous sommes posés comme on pouvait entre 2 moraines. Un camp vraiment moisi. Le lendemain avec Galou notre "high altitude worker" appelé plus communément "sherpa" je suis partis en direction du pied du Langtang Ri pour trouver un meilleur camp de base.  Gagné. Un bel emplacement nous attendait. Safe, ensoleillé avec un petit ruisseau entre 2 lames de glace.

S'en suit une semaine d'exploration sous forme d'acclimatation. Si il est vrai que grâce à Google Earth, il est plus facile de se faire une idée de la topographie avant de partir, il n'empêche que les surprises sont encore bien présentes quand on part dans ces régions presque jamais fréquentées. J'avais imaginé remonter le glacier principal pour rejoindre le col Tillman. Mais du camp de base il parraissait plus évident de remonter à un premier col en zigzaguant entre les différents relief puis en prenant pied sur un glacier plat. Pas de chemin, pas de cairn. Tout à l'intuition. A droite oui, a droite encore ? pourquoi pas ? Pour monter sur le glacier un mur d'une cinquantaine de mètres nous impose de poser une corde qui nous permettra de faire des aller et retour facilement.

Le camp est installé vers 5675m. Le regard commence à se porter sur la face sud du Shishapangma. En 1996 j'avais gravit sa face Nord. Le lendemain je file reconnaitre le début de l'arête pendant que le reste du groupe retourne chercher des affaires laissés au pieds du glacier. Ce jour là je découvre que le début de l'arête n'est pas si proche. Il faut franchir un premier col pour redescendre d'une centaine de mètres de l'autre coté et traversée sur un kilomètre un plateau. Le vrai col Tillman se trouve au bout. Le début de l'arête est raide mais sans difficultés. Vers 6200 on trouve un superbe belvédère pour poser le camp. Vite retour au Camp 1 pour retrouver tous le monde. 

Le lendemain on monte tous dormir au camp 2. J'en profite l'après midi pour monter repérer au dessus. L'arête se redresse et une section de 100m à 60° est pénible. Le lendemain avec Galou nous montons à 6400m pour poser une corde qui nous permettra d'accéder à la partie champignons cornichés.

Retour au camp de base pour un repos mérité. Il se met à neiger. la suite vous la connaissez.

Ce que je retiendrai :

- Une expé ou l'alchimie petit groupe, exploration, fonctionne bien. Mais chacun doit donner beaucoup pour le collectif. Personne ne peut se retrancher dans son coin. 

- j'adore c'est esprit de découverte ou chaque jour tu cherches ton chemin. Rien n'est tracé à l'avance.

- Une arête est plus esthétique qu'une face. On se sent moins écrasé, le regard porte loin. 

- les faces sud transforment vite en Himalaya. 

- les retours sont toujours durs. Particulièrement quand l'intensité de l'effort et la motivation à été forte. Savoir zappé, ne garder que le meilleur est parfois pas facile. On se laisse vite rattraper par les  

 

En conclusion si demain l'occasion se présentait de retourner sur ce sommet je n'hésiterai pas. 

 

Voici quelques photos. (voir aussi l'album)

 

R1019198

      Le sommet avec la longue arête vu depuis le Tillman pass

SCAN0031

Document sacré qui vaut cher !!!

DSC00730DSC00728

DSC00729DSC00727

L'équipe : Marion - Régis - Charles Henri - Jean

CHO1945

Métier à tisser dans les premiers villages

CHO1956

om mani padme hum .............

CHO1980

Le village de Langtang

CHO2003

Intérieur d'une maison. Tous tourne autour du feu. 

CHO2019

Bois et pierre j'adore. Si je pouvais j'aimerai une maison comme celle là.

CHO2049

Giangin Gompa est aussi réputé pour son fromage de Yack. Ca ne vaut pas le comté du Jura ni le fromage Corse mais c'est pas mal

CHO2072

Naya Kanga, un très joli sommet classé dans les trekking Peak !!! bien connu que l'on peut monter là haut en chaussure de trek

CHO2091

Y'en a même qui un jour on dit que je n'étais pas capable de les reconnaitre !!!!!!!!! MERVEILLEUSES 

CHO2112

Dernier petit coin de verdure. 

CHO2113

Et c'est partis pour les tas de cailloux. Marion a adoré je vous en parle même pas. 

CHO2126

Camp de base du Morimoto. Superbe. Au retour malheureusement une expé passée par là a laissé une partie de ses ordures. 

R1019089

Vu sur le glacier "moraine". Le camp de base est au milleu. 

R1019087

En montant au Camp 1 on commence à apercevoir la face sud du Shishsa (dernier sommet à droite)

R1019112

Camp 1. Tout confort. 

R1019107

La neige porte. tout roule. 

R1019116

En montant au camp 2. 

R1019133

Depuis le camp 2 vu sur un sommet surement jamais gravit à la frontière avec le Tibet

R1019149

The face sud du Shishapangma

R1019150

Vraiment beau celui là au coucher de soleil.

R1019162 

Juste au dessus du camp 2 . Les 2 tentes sont en arrière plan. 

R1019168

La suite des vestivités

R1019172

R1019185

Ca bosse !!! mais je me fais aussi très plaisir, trop classe.

CHO2171

Il neige. Break de 2 jours au camp de base. 

CHO2187

Le soleil est de retour. Petit dejeuner au soleil. 

R1019193

Galou me relai pour 20m. On a de la neige jusqu'à mi cuisse. 

R1019206

Sur l'arête en montant au camp 2 la neige porte. Nickel

R1019212

C'est partis pour le sommet. The day !!!!!!! grand beau

R1019215

Froid mais pas de vent. la suite est technique.

R1019217

Des couleurs de rêve

R1019218

Vivement le soleil

R1019222

passage fin et technique

R1019234

et un champignon. 

R1019235

La suite !!!

R1019242

Youp çà passe. Belle vue plongeante

R1019244

Relais sur un champignon. Y'a de l'ambiance. 

R1019249

No comment !!!

R1019255

Une vue exceptionnelle.

R1019258

Des longueurs comme on adore. 

R1019263

Beau relais suspendu. 

R1019304

Descente en rappel.

R1019308R1019318

R1019329

DSC00719

Un peu fatigué le Jean. 

 

Merci à tous d'avoir donné autant d'énergie pour ces belles journées sur cette arête.

Réussir aurai été un gros must. Il faudra y retourner.C'est sur. 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanguide - dans Expédition
commenter cet article

commentaires